Le président gambien Yahya Jammeh de la Gambie a adouci sa position sur son refus de démissionne, a appelé au pardon et a ouvrir le dialogue avec la coalition qui a remporté les élections du mois dernier.

« Je demande à tous les Gambiens de se pardonner mutuellement, en particulier la classe politique pour assurer la paix et la stabilité dans le pays » A t–il dit, il a ensuite affirmé son intention de mettre en place une loi d’Amnesty afin d’effacer toutes les poursuites ou arrestations pré et post-électoral « Je ferai tout ce qui est dans mes moyens constitutionnels et ma conscience pour résoudre la triste impasse. » a dit Jammeh dans une déclaration télévisée sur la chaine GRTS (publique).

Pour montrer sa bonne volonté, le Président sortant a annoncé que son Secrétaire général et chargé de la fonction publique sera nommé pour mener les pourparlers en son nom avec l’opposition.

Une rencontre avec les dirigeants de la CEDEAO a été reportée à vendredi. Les dirigeants ouest africains étaient attendus à Banjul pour exprimer à Jammeh qu’il est «impératif pour lui de respecter la constitution» et la volonté du peuple gambien.

Voici son discours adressé en anglais à la Nation gambienne vers les coups de 00h (GMT)


SENEGO

Partagez

Laissez un commentaire