«Il faut qu’on arrête de penser le développement de la Casamance à partir de Dakar»

Lors de son meeting au stade Jules François Bocandé de Ziguinchor, le candidat Ousmane Sonko a dépeint une Casamance comme porte d’entrée de la Cedeao. Extraits.

Paradigme. «12. Casamance doit être une seule et même région de Diogué à Gouloumbou. On ne peut pas accepter qu’on casse la Casamance en trois régions qui sont parmi les plus pauvres du Sénégal. Il y a 60 % de taux de pauvreté Ziguinchor et 65,7% à Kolda. Ce sont là les chif-fres de l’Ansd. Pourtant, Macky Sall vous dit qu’il a beaucoup investi en Casamance.

On entend parler, depuis l’enfance, de multiples projets comme Projes, Padefca… lit c’est là qu’on se rend compte qu’on a jamais vu l’argent qu’on a investi dans la région. 12 Casamance a assez souffert de la situation de ni guerre, ni paix, avec cette situation d’insécurité.

Il est temps que ça cesse définitivement. C’est pour-quoi, nous avons changé le paradigme de développement sur la Casaniance. Parce que contrairement à tout ce qui a été dit, la Casamance n’est pas une région périphérique ou une région reculée. La Casamance est le cen-tre du Sénégal. Il faut qu’on arrête de penser le développement de la Casamance à partir de Dakar. Mais qu’on pense le développement de la Casamance comme porte d’entrée vers la Cedeao.

La région est entre trois autres pays : la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée Çonakry, et en prolongeant vers, Tambacounda, on a accès au Mali. Quelle région a le plus de potentiel qu’une région qui a ce positionnement géographique ?»

Projets. «Les solutions qui permettront à la Casamance de jouer ce rôle sont, en premier lieu, d’en faire un véritabe hub commercial et financier régional. Oti le fait en relevant le port de Ziguinchor dans les stândarts internationaux et en construisant des infrastructures routières de qualité.

Les marchés seront modernisés et réorganisés afin de servir de lieu d’affaires pour les pays limitrophes. En exemple, le marché de Diaobé, un des premiers dans la sous-région, a un fort potentiel économique. Nous avons comme ambition de moderniser les marchés hébdomadaires et permanents pour qu’ils jouent leur rôle économique à l’intérieur de la Casamance pour la Cedeao. tautre élement, c’est de faire de Ziguinchr un centre d’excellence pour l’éducation et la santé. EUniversité de Ziguinchor n’est pas digne de ce nom.

Il n’y a qu’un seul amphithéâtre depuis_ 2010, cc n’est pas digne d’une université. Nous voulons faire de cette université, une université d’excellence où les étudiants viendront de par-tout. Nous voulons aussi le développement d’une offre médicale de qualité, grâce à la Faculté de médecine de l’Université Assane Seck de Ziguinchor.

Nous voulons le développ-mement du tourisme médicaln grâce l’utilisa-tton du potentiel médical de Cap Skirring. On veut redonne:. à la région naturelle de Casamance, toute sa place dans le tourisme. I,es plages de Cap Skirring, de Kafountine sont les plus belles du monde. Il y a beaucoup d’autres mesures qui sont détaillées dans le programme «jotna». Mais, il faut des mesures urgentes et structurantes pour développer rapidement la Casamance et le Sénégal en général. La recons-trcution du pont Emilé Badiane en fait partie et il sera raccordé à un corridor régional Dakar-Banjul-Abidjan-Lagos Our la fluidité du trans-port et du commerce.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *