mardi 21 mai 2019
Fil d'actualité

MISSIONS D’OBSERVATION : La Cena rassure la Cedeao, l’Ua et l’Oif

La Commission électorale nationale autonome (Cena) a reçu hier une forte délégation des commissions de la Cedeao, de l’Ua et de l’Off, dirigée par Boni Yayi, ancien Président du Benin. Ils ont échangé sur les questions qui préoccupent la Communauté nationale et internationale, concernant la Présidentielle de ce 24 février.

A deux jours de l’élection présidentielle, la Commission électorale nationale autonome (Cena) a reçu les commissions internationales et nationales qui sont en mission dbbservation du déroulement des élections. Après la Commission de l’Union européenne (Ue), la Cena a reçu hier la délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) dirigée par l’ancien Président du Benin Yayi Boni, celle de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oit) avec Patrice Emery Travoada, ancien Premier ministre de Sao Tomé, et celle de l’Union africaine (Ua), conduite par Albert %blini Padacke, ancien Premier ministre du Tchad. Pour une élection calme et transparente, les délégations ont été envoyées pour voir les derniers réglages et vérifier certains problèmes avec la Cena.

Selon le pré-sident Doudou Ndir, comme à l’accoutumée, à chaque fois qu’il y a des événements aussi importants de la vie politique nationale, des amis viennent s’enquérir des conditions dans lesquelles cet événement se déroule. Les questions qui préoccupent la Communauté nationale et internationale, notamment le déroulement du processus électoral, la distribution des cartes électeur, le fichier électoral, le parrainage, le déplacement de certains bureaux et centres de vote qui ont affecté 53 000 électeurs dans un petit département du pays, ont animé le débat.

Le président de la Cena d’affirmer qu’ils ont répondu avec responsabilité dans le cadre de ce que la loi leur permet de faire. Avant d’expliquer que des instructions avaient été données aux démembrements de la Cena, leur indiquant de prendre en charge le problème de distribution des cartes d’identité. «Pour le problème du plan de ramassage, il s’agit beaucoup plus de remonter les données, c’est-à-dire de l’achemineinent du procès-verbal à partir des bureaux de vote.

Une fois que le dépouillement sc termine et que toutes les parties prenantes du bureau de vote ont signè sur le procès-verbal de dépouillement, il est escorté c transmis au siège du ‘l’ribunt d’instance et remis entre les mains du président du Tribunal ou du juge qui est désigné pour présider les travaux de la Commission de recensement des votes à l’échelon départemental. Ce Pv doit être signé par tous les partis politiques qïi sont membres du bureau de vote et affiché à la porte de chaque . bureau.

Il est également signé par le représentant de la Cena qu’il accompagne lui-même avec les forces de sécurité jusqu’au siège du Tribunal», note M. Ndir. Avant d’ajouter que la Cena veillera, dans tous les bureaux de vote, à faire en sorte que tout le matériel soit en place la veille et dans l’ordre prescrit par la Constitution, notamment la disposition des bulletins de vote dans l’ordre selon lequel le Conseil constitutionnel a validé les candidatures. «Et s’il y a un dysfonctionnement à cc niveau, qu’on intbmie la Cena pour qu’elle prenne toute les dis-positions nécessaires dans la matinée pour alerter les autorités sur les manquements constatés par nos démembrements qui sont sur les lieux pour (ilion aille veto tranquillement», conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *