Breaking News

«Tapha Guèye a commis une grosse erreur en aidant Balla Gaye 2

La proposition du Cng de faire porter désormais des gants aux lutteurs n’emballe pas Doudou Diagne Diecko. Le président de l’amicale des amateurs de lutte y est totalement opposé. Tout comme il est contre celle de faire payer une licence aux photographes. A l’en croire, cela n’existe nulle part. A bâtons rompus, il a commenté l’actualité de ce sport et surtout la crise de résultat qui secoue l’écurie Fass. Pour Doudou Diagne, le problème de Fass, c’est son directeur technique (Tapha Guèye) qui ne devait pas donner un coup de main à Balla Gaye. Un potentiel adversaire de Gris Bordeaux, qu’il invite à prendre ses responsabilités dans ses combats.

Les Echos : Quelle lecture faites-vous de la tenue de l’assemblée générale d’information que le Cng a organisée le samedi 14 septembre dernier ?

Doudou Diagne Diecko : Avant tout, il faut saluer le travail du ministre des Sports, Matar Bâ qui est derrière tout ça. Le Cng avait l’habitude de dire qu’il ne rend compte qu’à la tutelle, j’ai toujours dit que ce n’est pas exact. Ils ont été nommés par un arrêté qui, en son article 4, stipule la tenue d’une assemblée générale d’information. C’est une bonne chose donc la tenue de cette rencontre, qui a éclairé certains points concernant la gestion du Cng.

Le Cng dispose d’un solde de trésorerie de 12 millions Cfa dans son bilan financier, après avoir dépensé 374 millions sur 386 millions. Quels commentaires en faites-vous ?

Je ne suis pas là pour critiquer la démarche du Cng qui a voulu éclairer les acteurs de la lutte sur sa gestion. C’est une bonne chose, mais il y a une chose qui m’étonne : l’appui socio-sportif et médical (3.130.000 francs) destiné aux acteurs et structures de la lutte, notre amicale n’en fait pas partie. On n’a rien reçu. Personne ne nous aide. On n’a jamais reçu aucun franc d’ailleurs. Pour répondre à votre question, je suis mitigé par rapport aux dépenses et la solde du Cng. Est-ce que l’argent qu’on tire des cachets des lutteurs a été utilisé à bon escient ? Est-ce que des lutteurs malades ont été soignés avec ? C’est un problème. Aussi, les acteurs étaient les grands absents, samedi dernier. Cet argent doit revenir aux lutteurs. Le Cng doit venir en aide aux lutteurs malades, qui étaient en équipe nationale, comme Boy Bambara.

Thierno Ka a parlé d’un manque d’interlocuteur pour expliquer l’absence des lutteurs

Celui qui reconnaît qu’il y a un changement de président doit savoir par où passer pour les convoquer. Même s’ils n’ont pas écrit une lettre de notification pour leur annoncer un changement de bureau, le Cng devait les appeler pour indiquer la voie à suivre pour être en phase avec le règlement. Les lutteurs étaient les principaux concernés lors de l’Ag d’information. Sans lutteurs, il n’y a pas de Cng, ni de promoteurs encore moins d’amateurs.

Justement, les promoteurs ont boudé la fin de la rencontre…

Ils ont raison ! On devait les laisser le temps de dire leurs revendications.

Mais le temps des intervenants était limité à 2mn…

Je suis contre. On ne peut pas leur accorder deux minutes pour exposer toutes leurs doléances. C’est impossible. L’argent dont on a parlé, mais c’est grâce aux promoteurs. Qu’on leur donne la place qu’ils méritent pour parler de leurs soucis afin de faire avancer les choses. 

Le Cng veut instaurer quelques changements comme le port de gants. Qu’en pensez-vous ?

C’est impossible ! la lutte est un sport traditionnel bien de chez nous. Il ne faut pas essayer de la dénaturer. Le sumo au Japon a ses spécificités, tout comme la lutte au Sénégal. On a dit lutte avec frappe. Il parle de gants, mais même dans la boxe, parfois, il y a des blessés graves à cause des coups reçus. Donc, ce n’est pas un argument qui tient. Il faut arrêter ! Cela ne règle pas le problème. Pour moi, il faut sécuriser le public qui vient assister au combat. Notre représentant, Moussa Thiam, l’avait dit lors de l’assemblée générale. L’organisateur doit trouver une assurance lors de leur évènement. Le Cng l’oublie, mais c’est capital. Il doit y avoir une assurance sur le contrat, pour le stade, pour que, en cas d’accident, l’on puisse trouver les solutions. Pour l’assurance, il doit y avoir un appel d’offres pour retenir le dossier qui remplit les critères. La lutte olympique doit être relancée en vue des JOJ 2022. Aujourd’hui, le Sénégal est en retard par rapport aux autres pays comme le Cameroun, le Nigeria et autres. Il le faut pour le bien de cette discipline. 

Le Cng n’écarte pas de faire payer une licence aux télévisions et photographes qui ne feront pas de direct

Un photographe qui achète une licence pour couvrir un évènement sportif, cela n’existe nulle part. Un reporter-photographe ou les télévisions demandent par contre des accréditations. L’arène est un secteur privé; le promoteur en est le patron. C’est lui qui achète sa licence et choisit quelle chaine ou organe de presse fera la promotion de son combat. Le Cng n’organise pas de combats, donc ce n’est pas son rôle. C’est le promoteur qui décide qui va couvrir ou non son gala. Il ne faut pas essayer de tuer la lutte.  S’ils doivent partir, qu’ils le fassent, mais pas tenter de tuer ce sport. Faire payer des photographes pour la couverture des combats, c’est insensé !

Est-ce qu’il n’est pas temps que le Cng commence à organiser des combats ?

Tout ce que je peux dire est qu’avec tout cet argent, le bureau des amateurs n’a rien reçu. Mais j’en profite pour saluer les décisions prises comme l’interdiction des personnes cagoulées au stade. C’est une bonne décision, tout comme les gens qui apportent des objets qui ne doivent plus accéder au stade. Le Cng doit aussi inviter les lutteurs à promouvoir la culture dans leur «tuss» et surtout avoir des «gimb» corrects. 

C’est bientôt l’ouverture de la saison, mais aucun grand combat n’est annoncé. N’êtes-vous pas inquiet ?

Les lutteurs sont difficiles à satisfaire. La lutte a un problème surtout de sponsors. Si les lutteurs ne revoient pas leurs prétentions financières à la baisse, ils ne lutteront pas. C’est la dèche maintenant. 

Quels sont les adversaires potentiels du roi des arènes ?

Lors de l’assemblée générale, la question du roi des arènes devait être abordée. Il est temps que le Cng reconnaisse Modou Lô comme le roi des arènes.  Le Cng est en retard sur ce sujet. Il doit l’introniser. Pour revenir à votre question, je dirais que Modou Lô doit affronter Tapha Tine, Gris Bordeaux ou encore Balla Gaye 2. Dans le passé, les lutteurs pouvaient se croiser cinq fois, pourquoi pas eux ? J’en profite pour dire, concernant Eumeu Sène, qu’il a commis une erreur de communication en écartant Balla Gaye 2.  S’il avait dit, avant son combat contre Modou Lô, qu’il peut croiser Balla Gaye dans le futur, il n’aurait pas perdu. C’est une grosse erreur de sa part. car en écartant Balla Gaye 2, son entourage va prier pour sa chute afin que leur lutteur puisse lutter contre le roi des arènes. 

Et Ama Baldé…

Il est dans la course. Si Modou Lô le snobe, peut-être, c’est pour maintenant, mais c’est un potentiel adversaire. Peut-être qu’il a programmé de l’affronter lorsqu’il aura 45 ans. Ama Baldé fait partie des ténors. C’est indéniable. Modou Lô ne peut pas le refuser pour avoir battu Tapha Tine et Malick Niang. Mais je conseille à Ama Baldé de prendre Gris Bordeaux et s’il réussit à le battre, Modou Lô sera obligé de l’affronter. 

Etes-vous d’accord avec Mbaye Guèye qui dit que Balla Gaye est pour le moment difficile à battre ?

Je suis en phase avec lui. Mbaye Guèye est un professeur qui sait parfaitement de quoi il parle. S’il le dit, cela veut dire que c’est la réalité.

Pour vous, c’est quoi le problème de l’écurie Fass ?

Le seul problème, pour moi, est la direction technique. Si on entend qu’il (Tapha Guèye) est parti donner un coup de main à Balla Gaye 2, cela peut conduire à un relâchement des lutteurs. Cela s’est senti chez les lutteurs. Balla Gaye 2 est un adversaire potentiel de Gris. Je suis contre les techniciens qui sont dans une écurie et qui monnaient leur expertise à d’autres. Le Cng doit l’interdire, car cela peut engendrer des incidents. Les coachs ou Dtn qui le font doivent être radiés. Ce que Moustapha Guèye a fait est anormal. C’est une grosse bourde. Ce n’est pas bon. Son grand-frère Mbaye, dans sa carrière, lorsqu’il voyait un de ses encadreurs le faire, mais il le renvoie de son staff.

Qu’est-ce qui manque à Gris Bordeaux pour enfin prendre son envol ?

Il doit prendre ses responsabilités. Gris, par manque d’initiative, a perdu son combat contre Balla Gaye. Tout comme face à Modou Lô. Il doit arrêter. Il ne doit pas hésiter dans ses actions dans un combat. Un lutteur doit répondre présent dans les grands rendez-vous et surtout tout faire pour gagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *